Le château de Laréole 31480
Accueil

L'agenda des évènements

Canton

Carte du canton

La communauté de communes

La vie scolaire

Les transports

Plan, itinéraire

Manger, dormir

Produits du terroir

Gîtes ruraux

Camping nature

Chambres d'hôtes

Aire de camping-car

Hôtels

Restaurants

Tourisme

Curiosités, patrimoine

Sur la route des châteaux

  • Château de Laréole

Culture, loisirs

Fêtes et animations

Loisirs et détente

L'ail violet

Tout sur l'ail violet

Propriétés de l'ail

Recettes

Les associations

Sportives

Culturelles

Sociales

Autres

Annuaires utiles

Professions libérales

Artisans et commerçants

Autres services

L'histoire

Toutes les communes

Promenade dans Cadours

Contacts

Syndicat d'initiative

Communauté de communes

Infos :

LE CHÂTEAU DE LAREOLE 31480 LAREOLE

Groupes sur rendez-vous
Accueil du public : entrée libre
- Mai-Juin : De 10h à 18h mercredis, samedis, dimanches, jours fériés et ponts
- Juillet-Août : tous les jours de 10h à 19h sauf le lundi
- Septembre : samedis et dimanches de 10h à 18h.

Visites guidées gratuites 10h30 - 11h30 - 14h30 - 15h30 - 16h30 - 17h30.
Spectacles gratuits le week-end en juillet et aout. Expositions

Le salon de thé et Point Librairie proposant 200 titres : "Histoire, Histoire de l'Art, Jeunesse"....

Tél. 05 61 06 33 58 - Fax 05 34 52 95 46

 

 

 

 

 

Tourisme : Château de Laréole
Le château de Laréole (classé monument historique depuis 1927)

LE CHÂTEAU DE LAREOLE,  Laréole - Canton de Cadours, Haute-Garonne

Depuis 1984, la château de Laréole est la propriété du Conseil Général de la Haute-Garonne. Cette acquisition s'est faite au titre de la sauvegarde des Monuments historiques afin d'assurer la protection, la conservation et la présentation au public d'un patrimoine architectural et culturel de style Renaissance particulièrement représentatif.

Le Conseil Général est heureux que ce fleuron de l'architecture du XVIème siècle retrouve toute sa superbe et redevienne en ce début du XXIème siècle un des hauts lieux de notre patrimoine départemental.

Pierre Izard, Président du Conseil Général de la Haute-Garonne

AMÉNAGEMENT DU SITE

  • Les différentes phases de travaux

Au début du siècle et jusqu'en 1984 (date de son rachat par le Conseil Général de la Haute-Garonne) le château de Laréole est dans un état de quasi-abandon. Des travaux de restauration s'échelonnent sur près de quinze ans, effectués sous la maîtrise d'ouvrage du Conseil Général  et conduits par M. Voinchet, Architecte en chef des Monuments Historiques. Des mesures de sauvetage sont mises en place dans un souci de préservation du bâti (consolidation des structures, assèchements des douves, réfection des toitures et des menuiseries extérieures...). Les travaux se poursuivent par la restauration des façades et l'aménagement progressif des communs. La remise en état du parc s'effectue en parallèle par une restitution de la géométrie du tracé du ''jardin à la française'' (plan du XVIIIème).

  • L'espace accueil

Dans les communs du château, ce lieu permet d'accueillir les visiteurs de mai à septembre en leur proposant une documentation complète du château et de l'ensemble du département de la Haute-Garonne et de la  région. Des visites des extérieurs du château ainsi que de son parc sont organisées régulièrement (sur rendez-vous pour les groupes). Un point de vente propose une sélection bibliographique d'ouvrages orientés sur la Renaissance, le Classicisme et le régionalisme. ''La grande salle des communs'' présente une exposition réalisée en collaboration aves les archives de la Haute-Garonne et Monsieur Bruno Tollon, Professeur d'Histoire de l'Art à l'Université de Toulouse - Le Mirail. L'histoire de l'édifice et de la famille Cheverry ainsi que que l'originalité de l'architecture du château et de son environnement sont les principaux thèmes abordés. Cette exposition, basée sur de précieuses sources d'archives et de nombreuses photographies permet aux visiteurs de découvrir l'histoire et le renouveau du site.

  Haut de page

PRESENTATION

Laréole a l'aspect sévère d'un château construit pendant les guerres de Religion, formant un grand quadrilatère régulier protégé par quatre tours, en forme de bastions. De larges fossés maçonnés accentuent le caractère défensif de l'ensemble. La polychromie des maçonneries reste l'élément qui retient d'abord le regard. Les assises du parement forment des bandes alternées de pierres et de briques qui donnent la particularité de ce château.

 

HISTOIRE ET ARCHITECTURE

  • Au fil de siècles

Pierre de Cheverry (1528-1593), fils d'un grand marchand de pastel toulousain et personnage d'exception entreprend l'édification du château de Laréole dès 1579. Le chantier est mené à son terme en moins de trois ans. La propriété reste dans la famille jusqu'en 1707 date à laquelle un riche banquier toulousain, Jean-Pierre Colomès s'en rend acquéreur. Il fait effectuer des travaux d'embellissement du château et du parc qui seront poursuivis par son fils, amateur d'art éclairé. Celui-ci, mort sans descendance, laisse ses biens à ses neveux : les Poulhariès. Leurs héritiers conservent Laréole jusqu'à la Révolution mais au XIXème siècle le château change plusieurs fois de main; Marie Madeleine Arnal en 1825, Albert de Puymirol en 1846 puis les Galard de Terraube qui s'en dessaisissent en 1922. Parc et château son laissés à l'abandon jusqu'au rachat de la propriété en 1984 par le Conseil Général de la Haute-Garonne.

  • Le Château

Le commanditaire du château, Pierre de Cheverry est une figure très caractéristique de son temps. Il mène des affaires commerciales et bancaires et en parallèle, occupe la charge de trésorier général de France. Ses terres nobles font de lui un seigneur qui peut se dire << messire Pierre de Cheverry chevalier des ordres du roi, seigneur et baron de Saint-Michel de Lanès, Ardisas et la Reolle >> pour les sénéchausées de Toulouse et Montpellier. Il fait appel à l'architecte toulousain Dominique Bachelier (1530-1594) qui succède sur les chantiers à son père Nicolas Bachelier à qui l'on doit l'Hôtel d'Assézat (Toulouse). Le contrat de construction est signé avec le maçon toulousain Jean Anglade. La commande de Laréole est l'occasion d'édifier un château neuf et de réaliser des travaux d'aménagements intérieurs dans des délais très brefs que permettent ses grands moyens.

  • La façade et le portail

On parvient au portail d'entrée par un pont qui franchit le fossé. La porte en plein cintre prend place dans un puissant pavillon qui marque le centre de la façade. Initialement, il existait un dispositif de pont-levis, courant pendant les guerres de Religion. Un système défensif (bouches à feu et larges cannonières) protégeait les chemins d'accès. Ce ''corps de garde'' comportait aussi un assommoir et une herse manoeuvrable depuis le premier étage. La partie bûchée du fronton était destinée à recevoir les armoiries de Colomès.

  • La cour intérieure

Les bâtiments s'ordonnent autour de la cour intérieure avec, au fond, le corps de logis à deux étages nobles directement accessible par le perron. Une descente directe conduit à l'étage des cuisines et des dépendances complété par un niveau inférieur constitué de caves voûtées. Les ailes, plus basses et plus étroites, abritent à l'étage des galeries placées sur des portiques dont quelques travées restent ouvertes. Le logis et le reste de la cour reprennent la formule de la polychromie briques et pierres. Le décor de pilastres ioniques qui enrichit les ailes et le côté de l'entrée confère une noble allure à la cour d'honneur.

  • La coursière

Dans la cour, au revers de la porte d'entrée, une longue coursière, portée par cinq arcs en anses de paniers retombant sur des consoles sculptées, dessert le corps de garde et permet de surveiller les accès du château. Sa galerie, formée de dix arcades de briques et pierres fait communiquer les deux ailes. C'est ici le même dispositif décoratif qu'avait adopté Dominique Bachelier quelques années auparavant, à l'hôtel d'Assézat de Toulouse (1557), pour Pierre Assézat, le propre beau-frère de Piere de Cheverry.

  Haut de page

LE PARC ET SA DECORATION

  • La parc et les jardins

Le parc de Laréole témoigne des grands décors de jardins du XVIIIème siècle. C'est la famille Colomès qui entreprend son aménagement, sur le principe des ''jardins à la française''. Grâce à un dessin à la plume du XVIIIème siècle, il est possible de se faire une idée du parc tel qu'il était lors de sa création. La conception du plan dérive en droite ligne des recommandations de Le Nôtre : une ordonnance savamment calculée avec des grandes perspectives, des parterres plantés, des aménagements en terrasses et des masses boisées... L'absence de bassins ou des jeux d'eau ornementaux est la seule entorse faite aux principes du célèbre jardinier. L'auteur du plan, à la pointe de la modernité, s'inspire des grands traités de jardinage de l'époque (''La Théorie et la Pratique du Jardinage'' par Dézallier d'Argenville par exemple) pour inscrire le château dans un véritable écrin de verdure. Une restituttion de l'aménagement du parc est cours. Elle est aujourd'hui proposée au public.

  • La décoration du parc

Les jardins s'enrichissent à la même période d'un décor statuaire dont la commande est passée au sculpteur Marc Arcis (1655-1739). Cet artiste, dont une partie de la carrière s'est déroulée à Paris et Versailles, est revenu à Toulouse où il peut désormais répondre aux sollicitations des grandes familles de la région. Aux emplacements fixés sur le dessin subsistent encore aujourd'hui les socles des trois statues. Une représentation de Zéphire se trouvait dans l'axe du château, Diane était située sur le parterre oriental et Flore dominait le grand potager. La restauration de ces oeuvres est actuellement à l'étude. A ce programme décoratif voulu par Jean-Pierre Colomès s'ajoutait sans doute un mobilier de jardin, aujourd'hui disparu : vases, pots à feu, corbeilles et autres ornements à  thème floral et animalier.

ARCHITECTURE ET ART DE VIVRE

  • Les intérieurs

La distribution intérieure est très spécifique : l'étage des services surmonte les caves. Quant aux deux étages de pièces d'apparat et d'appartements, ils dominent la cour et le parc. Le commanditaire est à la pointe de la modernité en adoptant un ample format pour le corps de logis et il est de ce fait en rupture totale avec la tradition médiévale. Les pièces sont installées en profondeur et à côté de la grande salle et à sa suite se trouvent placées les deux pièces principales de l'appartement. La cage d'escalier est reportée sur la droite, son décor reprend les ordres classiques et l'architecture antique et la voûte du palier est ornée d'une clef pendante. Comme les murs extérieurs, le principe de l'alternance briques et pierres se retrouve dans la cage d'escalier. Le format, comme les éléments sculptés, reprennent ici encore le modèle du grand escalier de l'hôtel d'Assézat. Dans une grande salle et la salle haute sont conservées deux cheminées monumentales qui sont de véritables morceaux de bravoure.

Le château de Laréole est un témoignage essentiel de la Renaissance française. Il est intéressant pour ses caractères défensifs intacts mais aussi pour le cadre de vie choisi par le grand peronnage qui le fit construire. Le mêm plan est demandé à Dominique Bachelier pour les châteaux de Lacroix-Falgarde, des Varennes, de Maurémont et de Caumont (Gers). Le château de Laréole occupe une place majeure dans l'art de la ''Renaissance''.

Textes rédigés par M. Bruno Tollon, Professeur d'Histoire de l'Art à l'Université de Toulouse - Le Mirail.
Comité Départemental du Tourisme de la Haute-Garonne - les Olivétains.

  Haut de page

 
 
 Syndicat d'initiative du Pays de Cadours : 18 Rue de la Mairie  31480 CADOURS - Tél.: 05 62 13 74 00   Fax: 05 61 85 08 87 
Email du Syndicat d'Initiative: syndicat-cadours31@orange.fr

Communauté de Communes du Canton de Cadours : Tél.: 05 61 85 85 20
Email Communauté de Communes : Cadours.ccommunes@wanadoo.fr


Accueil | Contact | Echange liens | Echange liens 2
Mentions légales | Le canton | Annuaires | Evènements | Tourisme | Hébergements | Transports | Les associations | L'ail violet | Plan d'accès | Loisirs détente | Fêtes et animations | Vie scolaire | La communauté de communes | L'histoire
cadours, 31, sud-ouest, ail violet, tourisme, initiative, gastronomie, patrimoine, gascon, occitan, Site officiel de la communauté de communes du Canton de Cadours, Bellegarde, Bellesserre, Brignemont, Cabanac, Cadours, Le Castéra, Caubiac, Cox, Drudas, Garac, Le grès, Lagraulet, Laréole, Pelleport, Puysségur et Vignaux, Communautés, villes haute-garonne, Midi-Pyrénées, Informations sur canton de Cadours, Pays de Cadours, Cadours capitale de l'ail violet, tout sur l'ail violet de cadours, l'ail de cadours, recettes à l'ail, château en midi-pyrénées, associations sportives, associations culturelles.


Création sites internet, référencement, hébergement